dimanche 24 avril 2016

La charte de l'antifa

PRÉAMBULE :

Attendu que les valeurs et actions antifascistes semblent susciter l'incompréhension du prolétariat.

Attendu que nos ennemis pratiquent ouvertement une propagande visant à discréditer la sincérité des nobles sentiments qui accompagnent toutes nos luttes.

Attendu que nos ennemis n'hésitent pas à aller et venir, voire s'exprimer ouvertement sur l'espace public que nous occupons afin d'établir notre convergence des luttes.

Il est rédigé ici une charte de l'antifa, visant à mieux faire connaître nos valeurs et coutumes, dans l'espoir que cela suscitera enfin la sympathie du prolétariat à notre égard.


ARTICLE I


La parole de l'antifa est d'évangile, nul ne peut la contester, l'antifa est omniscient.

ARTICLE II

Lorsque l'antifa désigne une personne comme étant soit "confusionniste" ; "crypto-fasciste" ; "négationniste" ; "complotiste" ou directement "fasciste" ; se référer à l'article premier de la présente charte pour en admettre la preuve.

ARTICLE III

La Liberté d'expression est totale pour l'antifa, et à sa convenance pour les autres.

ARTICLE IV

La Liberté d'expression consiste pour l'antifa à diffamer, calomnier et au besoin péter la gueule à qui contesterait l'article premier de la présente charte.

Pour garantir le bon usage de sa Liberté d'expression sans en assumer les conséquences, l'antifa chérira son anonymat sur les canaux cybernétiques.

ARTICLE V

Pour assurer son droit à la sûreté, l'antifa se déplace uniquement en meute. Avec la bienveillance du gouvernement, il peut à loisir caillasser les flics fascisants et suppôts du capitalisme ou ratonner un complotiste notoire reconnu sur la voie publique.

ARTICLE VI

L'antifa se veut anarchiste. Il n'a donc pas de chef. Il est le chef comme en dispose l'article premier de la présente charte.

ARTICLE VII

Les livres sont pour l'antifa la marque d'une forme d'autorité intellectuelle. Ils doivent donc être brûlés et leurs auteurs pendus haut et court.

ARTICLE VIII

Les experts, personnalités politiques, ingénieurs et intellectuels sont nécessairement des alliés du capitalisme. L'antifa se doit coûte que coûte d'entraver leur vile propagande pouvant conduire au fascisme.

ARTICLE IX

L'antifa a le devoir de lutter contre le capitalisme. Il se réfère à l'article 4 de la présente charte pour inquiéter les puissances financières et industrielles qui asservissent le prolétariat.

Il peut au besoin, participer à des manifestations dans le but de dégrader des biens publics et privés, afin d’entraîner la fin du capitalisme.

ARTICLE X

Les frontières et les institutions de l'Etat, sont la marque du nationalisme conduisant au fascisme. L'antifa se doit de les combattre et ne jamais oublier que l'ensemble des êtres humains sont favorables à la disparition de leurs pays et institutions, et s'accordent pour arriver à une telle finalité simultanément, au regard de l'article premier de la présente charte. 

ARTICLE XI

Nonobstant l'article 10 de la présente charte, l'antifa peut tolérer provisoirement l’existence de certaines institutions lui allouant une allocation de subsistance, une sécurité sociale, les premiers secours, voire un asservissement au capitalisme par sa force de travail, afin de subvenir à ses besoins vitaux.

ARTICLE XII

L'antifa se veut le protecteur chevaleresque de toutes les minorités opprimées. L'homosexuel, l'arabe, et le black sont renvoyés continuellement par l'antifa à leur différence, afin que ces derniers puissent comprendre et admettre qu'ils sont inégaux face à l'ensemble. 

Les homosexuels, arabes et blacks, sont priés de reconnaître leur statut de minorités opprimées aux yeux de l'antifa, et ne jamais revendiquer se sentir à égaux de tous leurs concitoyens dans les droits et devoirs qui leur incombent. 

ARTICLE XIII

Le catholicisme véhicule des valeurs d'extrême droite. Chaque catholique est un ennemi de l'antifa.

L'islam véhicule des valeurs d'extrême droite uniquement dans les pays où sévit un dictateur - y compris s'il est laïc - qu'il convient de renverser pour répandre l'antifascisme occidental. 

Le judaïsme ne peut subir aucune critique, pas même sous un angle humoristique, car cela reviendrait à sombrer dans l'antisémitisme. 

ARTICLE XIV

L'antifa n'est pas sans convictions politiques. Toutefois, il doit constamment garder en tête que le communisme mène au rouge-brunisme et au stalinisme ; le keynésianisme est à l'égal de toutes formes de capitalisme et doit donc être combattu ; le libéralisme est uniquement critiquable dans ses conséquences capitalistes ; la décroissance étant nécessairement une économie dirigée, mène forcément au fascisme.

La seule voie économique acceptable étant le troc et l'économie du don

ARTICLE XV

L'antifa est un géopoliticien subtil. Les périls fascistes et capitalistes les plus prégnants se situent en Russie et au Moyen-Orient. Les autres pays, à commencer par le sien propre, sont exemptés de toute analyse critique antifasciste.

ARTICLE XVI

Les concepts d'identité collective ou de socle culturel commun, mènent au nationalisme et au racisme. L'antifa se doit de rejeter tout ce qui peut témoigner de son appartenance à une communauté politique, sauf en ce qui concerne sa langue maternelle bien que celle-ci puisse mener au nationalisme et donc au racisme.

Pour parvenir à l'émancipation de l'antifa concernant sa langue maternelle, celui-ci peut abuser de tous les breuvages et psychotropes à même de réduire son élocution à quelques borborygmes. 

ARTICLE XVII

Afin d'organiser ses débats, l'antifa visera l'horizontalité dans les assemblées qu'il institue. L'horizontalité consiste à interdire toute réflexion intellectuelle d'un orateur excédant les capacités cognitives de la meute, et le vote se pratiquera en beuglant le plus fort que possible son approbation ou sa désapprobation à une initiative anticapitaliste.

ARTICLE XVIII

Pour exposer ses vues politiques, l'antifa se référera à l'article 4 de la présente charte.


9 commentaires:

  1. BRAVO POUR L'AUTEUR DE CE TEXTE qui ne prête à aucune confusion.

    RépondreSupprimer
  2. Encore une fois excellent Sylvain Baron ! Cette charte résume bien la pensée des mouvements contre la liberté d'expression qui se prétendent antifasciste.

    Je te propose de faire aussi un débunkage de la charte principale des sites de ces mouvements : https://www.antifa-net.fr/?page=charte

    Afin de montrer que ces mouvements fonctionnent de manière non démocratique et sont contre la liberté d'expression.

    RépondreSupprimer
  3. Concernant Nuit Debout, je pense qu'il ne serait pas idiot d'organiser une nouvelle Nuit Debout dans un autre lieu fréquenté comme par exemple le champs de mars ou en dessous de la tour Eiffel, vu que Nuit Debout est censé d'appartenir à personne.

    Même si je sais que de manière stratégique, il faut avant tout viser les médias et les bâtiments de pouvoir non militaire, je pense qu'il est aussi stratégique d'occuper des lieux fréquentés comme des places le soir et la Nuit pour attirer du monde avec une tribune.

    Au départ je pense que ça peut être organisé à partir de 20 heures pour permettre aux participants de cette Nuit Debout de rejoindre la place de la République en fin d'après midi afin de pouvoir informer les participants de Nuit Debout à la république qu'il existe un autre lieu de rassemblement pour Nuit Debout.

    De tout façon, je pense que Paris est assez grand pour trouver quelques milliers de déçus de Nuit Debout sur la place de la république qui veulent un autre point de rassemblement pendant la nuit.

    Il ne faut pas oublier que Paris comporte déjà très bien plusieurs centres commerciaux, plusieurs fnac, etc, donc je pense que Paris peut très bien comporter plusieurs Nuit Debout.

    RépondreSupprimer
  4. Pas mal, notamment le XII, tous les antifas sont blancs comme des culs, et ça leur écorché les oreilles d'entendre des black glorifier la grandeur passée de la France (2 fois déjà à Nantes).

    RépondreSupprimer
  5. Bravo d'avoir déniché cette charte qui est probablement tenue secrete par ses signataires.
    J'aurai peut-être ajouté un article IXX traitant de la dégaine de l'antifa, de son niveau détude, etc..
    Sans oublier la densité de son vocabulaire qui se doit d'être limitée au niveau bibliothèque rose pour être certain d'être compris de tous les prolétaires.

    RépondreSupprimer
  6. Salut Sylvain,

    D’abord un grand bravo pour tous tes efforts.
    Ce sera payant tôt ou tard, j'en suis persuadé.
    Je suis admiratif de ton engagement radical et positif.
    Hier soir, en rentrant du travail, j'ai vu cette dernière vidéo où tu te fais molester par un des gros bras du service "Accueil et sérénité" de Nuit debout, à République.
    J'ai été vraiment choqué de voir ça.
    Que l'on ne partage pas tes analyses, c'est possible, encore faudrait-il en débattre plutôt que de faire appel à la violence et à la censure.

    L’agression dont tu as été victime est pour moi totalement intolérable d’autant plus qu’elle provient de personnes sensées protéger les manifestants et la quiétude des débats. Agression effectuée pour te museler pour t’intimider par la violence, pour des gens se réclamant de l’antifascisme, c’est un comble.

    D’ailleurs dans ce document que j’ai vu en ligne, tu n’as pas été le seul à être agressé. La personne qui filmait ton intervention a été très clairement aussi intimidée manu-militari pour l’empêcher de garder un témoignage de ce que tu disais et du débat qui s’était ouvert entre toi et le public.
    C’est complètement lamentable.

    Cela me fait penser qu’au-delà de leur intitulé « Accueil et Sérénité », se travestissent des individus qui remplissent une tout autre mission. Par bêtise ? Par compromission ? Ils empêchent la population française de se rassembler de se rencontrer dans toute sa diversité et sa complexité, pour tenter de trouver une issue à un problème commun qui schématiquement pourrait-être résumée ainsi :
    Se sortir de la mainmise perverse et tordue d’un très petit nombre sur le pouvoir.

    En somme, hier dans cette vidéo, j’ai vu les représentants de ce petit nombre vous agresser.
    Ils sont des collaborateurs directs du système qui nous dirige. Ils sont les petites mains serviles des oppresseurs, sans aucun doute. Pas autre chose. Bas les masques !

    Pour élargir mon commentaire à une dimension plus métaphysique, cette situation est le produit d’une lutte entre le Bien et le Mal, et même si je suis insignifiant, il me semble que tu as choisi le bon camp. Bon courage dans ton combat Sylvain !

    Cordialement,

    Cyrille

    RépondreSupprimer
  7. Les antifas bobos, manipulés par des trolls, J'ai le même problème dans le milieu anarchiste, des personnes se revendiquant sans rien comprendre ne serait ce les principes de bases, le pire ils sont les plus forts ils savent tout, et les autres sont des débiles
    Ils enfoncent tous le monde, divisent, au lieu de chercher le rassemblement, le débat et l'entraide, ils jouent le jeu du pouvoir, c'est bien triste à voir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si cela peut te rassurer, tu n'es pas le seul anar qui constate le problème et commence sérieusement à être irrité par ces trolls. C'est aussi ce qui me rassure, car ce sont les anarchistes eux-mêmes qui ont marqué le plus d'intérêt à mes travaux et se plaignent de ces abrutis, ce qui signifie que leur influence est en désuétude.

      Mes amitiés,

      Sylvain

      Supprimer

Quelque chose à ajouter ?