mardi 18 juillet 2017

Lettre ouverte à l'Ambassadeur d'Arabie Saoudite

Mohamad Ben Nayef en mars 2016 avec Emmanuel Macron
Monsieur l'Ambassadeur,

Je tenais à vous écrire pour vous faire connaître mon admiration pour votre pays.

Tout d'abord, je tiens à remercier vos autorités politiques qui ont le mérite d'avoir beaucoup d'humour. En mettant à l'index le Qatar pour le financement du terrorisme que vous lui reprochez, j'avoue que je n'ai pu m'empêcher de rire aux éclats toute une nuit durant. Souhaitez-vous Monsieur l'ambassadeur, que l'on fasse état des achats massifs d'armes et munitions en Europe Centrale par l'Arabie Saoudite ? Armes, qui je le rappelle, sont retrouvées très étrangement en Irak et en Syrie dans les mains de vos mercenaires. Quelle est votre explication sur le fait qu'aucun des importateurs saoudiens à l'origine de la logistique permettant d'armer les terroristes, n'ait été inquiété ? Des membres de la famille peut-être ? Ou juste un service rendu à l'Oncle Sam ?

Nous manquons d'humoristes en France, si jamais la famille Saoud souhaite se reconvertir dans les métiers du cirque, sachez que nous serons ravis de les accueillir sur notre sol dans ce seul et unique but.

Comme vous n'êtes pas avares dans l'art de la farce, rien ne nous amuse plus que la liturgie sectaire et bouffonne que véhiculent vos Oulémas avec son lot de doctrines ultra rigoristes, tandis que vos princes forniquent à tout va, se comportent comme des marchands du temple, et collaborent avec les U.S.A et Israël contre les intérêts des populations arabes au Moyen-Orient.

Au peuple saoudien l'asservissement total, aux héritiers du Royaume la belle vie. Et d'ailleurs, les Oulémas qui sont aussi spirituels qu'une tranche de jambon, semblent silencieux sur la guerre totalement dégueulasse livrée au Yemen par l'Arabie Saoudite. C'est évident, contribuer directement ou indirectement à tuer des gens, cela relève d'un très haut niveau de sagesse, de spiritualité et de respect de Dieu et sa création.

Ceux qui se sont indignés de l'entrée de l'Arabie Saoudite au Conseil des Droits de l'Homme à l'ONU, ne peuvent pas comprendre les valeurs humanistes qui sont les vôtres. D'ailleurs, même le Diable en personne ne pourrait pas vous comprendre non plus : jamais il n'avait exigé d'aller aussi loin dans l’hypocrisie et la barbarie. Si votre Dieu est en vérité Lucifer, au moins que l'élève ne tente pas de dépasser le Maître.

Je rappelle que selon l'oligarchie américaine et européenne, les méchants dictateurs (laïcs et socialistes) se trouvaient en Irak, en Libye et en Syrie, tandis que l'Arabie Saoudite n'a jamais été inquiétée. Pourtant, au regard du système de valeurs occidentales, les salauds, les dictateurs, les ordures qui oppriment les populations, sont moins des dirigeants baasistes du croissant fertile, que les cinglés qui dirigent votre pays. La France aurait par exemple raison de ne plus se souiller en relations diplomatiques et commerciales avec votre pays, tant que vous n'aurez pas accordé la liberté d'opinion à tous vos sujets (y compris sur l'apostasie), ainsi que des droits équivalents entre les femmes et les hommes.

C'est d'ailleurs ce dernier sujet qui est la raison de ma missive.

Pendant des années, je croyais que votre pays était uniquement peuplé par des hommes et des fantômes. Je n'imaginais pas que des femmes puissent vivre dans votre pays jusqu'à tomber sur ce cliché d'une jeune saoudienne que vos autorités ont récemment arrêté :


Je suppose que votre humanisme va vous conduire à au choix : la décapiter ; la lapider ; la fouetter ou tout autre sévice pouvant expliquer votre présence au Conseil des Droits de l'Homme afin de montrer par l'exemple ce qu'il ne faut pas faire.

Mon Dieu, vos Oulémas ont vu un bout de chair et les voilà qui mouillent la culotte ? En France, pays qui à défaut d'être une Démocratie a le mérite d'aimer ses femmes et leur donner des droits équivalents à ceux des hommes, voir une femme vêtue comme la demoiselle très courageuse que vous avez arrêté, c'est notre lot quotidien dans la rue.

A part quelques tarés comme partout dans le monde, l'écrasante majorité des hommes sont totalement indifférents aux passantes que vous considérez comme si court-vêtues. Oui Monsieur, une femme en jupe, ça ne nous fait ni chaud, ni froid. Et cela pour trois raisons :

  1. Contrairement à vos autorités politiques et religieuses, les Français sont globalement en bon état de santé psychique. Nous ne sommes ni des sadiques, ni des pervers, ni mêmes des frustrés. Nous ne raisonnons pas avec notre pénis sous prétexte d'être exposés à un peu de chair féminine. Si vos Oulémas ont un soucis avec le corps féminin, qu'ils demandent à leurs épouses de leur montrer à quoi cela ressemble. Qu'ils essayent de ne pas les violer sur le champ pour constater que l'on peut très bien survivre émotionnellement à l'exposition de la chair nue. Après tout, quand on est capable de  pratiquer le ramadan, se priver de sexe quelques heures ou quelques jours est-il si impossible à imaginer ?
  2. Nos femmes sont libres de faire ce qu'elles veulent. Ce ne sont pas animaux ou des sous-hommes, mais bien des êtres humains disposant d'un esprit et d'une sensibilité à l'égal des hommes. J'ajouterais qu'au regard du comportement de vos sujets masculins avec les Saoudiennes, qu'il est fort probable que les Français reconnaîtraient plus d'humanité à vos sujets féminins dans votre pays, ce qui pourrait bousculer un peu nos considérations sur l'égalité entre les sexes.
  3. Les Français n'ont nul besoin de cacher leurs femmes dans des draps noirs, ni même leur interdire de sortir et voyager et encore moins de les violer. Les Françaises étant libres en leur pays, les hommes n'ont aucune difficulté à rencontrer celle qui pourra partager leur vie ou tout du moins leur lit, ce qui a l'immense avantage de réduire drastiquement les frustrations sexuelles des mâles, et par conséquent, prévenir un très grand nombre de viols. Nous comprenons en revanche que les délires complètement sectaires et paranoïaques de vos autorités religieuses sur la condition des femmes, empêchent vos sujets mâles de pouvoir rencontrer librement ces dernières, tomber amoureux et avoir une vie sexuelle satisfaisante.
Monsieur l'ambassadeur, comme il est évident que le produit marketing qui a été élu dernièrement président de la République en France, se montrera bienveillant à votre égard, je vous écris le courrier qu'il ne vous fera jamais parvenir à propos de cette jeune femme.

Non que je pense que mon arrogance et mes critiques soient de nature à la sauver, mais à minima pour vous rappeler quel « état de droit » vous représentez, si l'on considère toutefois que l'Arabie Saoudite est bien un état de droit. Ce qui reste encore à démontrer.

Peut-être êtes vous insensible au fait que le reste du Monde considère votre pays et vos croyances comme étant la lie de l'humanité, mais si je devais entendre tout ce que j'ai pu vous écrire à propos de mon pays en tant qu'ambassadeur, il est probable que je tenterais tout ce qui m'est humainement possible pour rétablir l'honneur de l'Etat que je représente.

A votre niveau, et parce qu'il est bien naturel que des citoyens français vous interpellent à ce sujet, il serait tout à fait normal que vous réclamiez pour la jeune femme qui a vu ses photos privées diffusées sur internet, la mansuétude de ceux qui auront à la juger afin de ne pas altérer plus encore l'image de votre Royaume aux yeux du reste du Monde, et pour le moins aux yeux des Français.

Sachez toutefois que vous pouvez expliquer à vos sujets féminins, qu'elles peuvent tout à fait venir en France en tant que réfugiées politiques si vos sujets masculins n'aiment pas leurs femmes. Que ces derniers sachent qu'en France, nous nous ferons un plaisir d'accueillir les Saoudiennes et leur faire goûter au droit de vivre librement.

Je vous prie de croire, Monsieur l'Ambassadeur, en l'assurance de ma respectueuse considération.

Sylvain Baron



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Quelque chose à ajouter ?